Accords UE-Amérique Latine et Agro-carburants

Accords UE-Amérique Latine et Agro-carburants

En février 2012, Artisans du Monde relayait l'appel des organisations de la société civile latino-américaine contre les accords dits "d'association" (et qui sont en fait principalement des accord de libre échange dont les pilires de coopérations sont quasi inexistants !).

En septembre 2012, Artisans du Monde se mobilise pour faire connaitre et reconnaitre le rôle et l'intérêt des agricultures familiales-paysannes dans la transition de notre modèle agro-inductriel vers un modèle agricole basé sur la souveraineté alimentaire et le développement durable. Dans ce cadre, nous avons lancé une pétition pour demander à la France et à l'Union européenne d'arrêter d'encourager la production d'agro-carburants synonyme dans les pays du sud d'accaprement des terres, d'épuisements des ressources naturelles et de dégats environnementaux.

 

Libre échange.. des agro-carburants !

L'occasion pour nous ici de FAIRE LE LIEN entre ces mobilisations : car ces accords de libre échange permettront entre autres aux entreprises européenes de produire des matières premières agricoles (palmiers à huile et canne à sucre) pour satisfaire leur besoin d'agro-carburants.

Voir le film explicatif ici.

 

L’UE est sur le point de ratifier des accords commerciaux avec l’Amérique centrale, la Colombie et le Pérou. Le but est d’accroître l’importation de produits de base par l’UE, plus particulièrement des matières premières destinées à la fabrication de biocarburants. Ces accords vont signifier une pression sur les ressources naturelles comme le soulignent d’ailleurs les études d’impact socio-environnemental demandées par la Commission Européenne. Le Conseil Européen présentera ces accords pour ratification (sans possibilité d’amendement) au Parlement Européen.
“Le changement de propriété et de l’utilisation des sols liés à l’expansion de la canne à sucre et du palmier à huile provoquent des reconversions. On le constate dans différents pays. Je parlais du cas du Guatemala où 29% de la canne à sucre et du palmier à huile semés en 2010 couvrent des terres qui étaient destinées il y a 10 ans aux cultures vivrières. 20% étaient des forêts tropicales” affirme Alberto Alonso Fradejas. PhD. International Institute of Social Studies (ISS).

 

Comment se mobiliser ?

 

Liens


La newsletter d'Artisans du Monde

Soyez à la pointe de l'actualité équitable : événements, débats, conférences, mobilisations en vous abonnant à la newsletter d'Artisans du Monde

×
×