KCU (KAGERA COOPERATIVE UNION)

Une union de coopératives de caféiculteurs
Lire la suite

Informations clés


Tanzania, United Republic of
Afrique

1950

60000 producteurs (20000 femmes), 125 coopératives locales, 102 salarié(e)s

Alimentaire
Café Musawa
Garantie(s)

 

KCU (KAGERA COOPERATIVE UNION)

C ette union de coopératives regroupe de petits caféiculteurs, certifiés équitable.

Présentation et historique

Dans les années 40, en Tanzanie, les agriculteurs sont dans une situation de pauvreté extrême. Cette situation contraste avec la fertilité des sols et des conditions climatiques favorables. Des cultivateurs de café décident de se regrouper pour centraliser la vente de leur production et briser les monopoles qui les excluent du marché.

C’est ainsi que naît en 1950, l’Union des Coopératives de Kagera (KCU), dont l’objectif est d’unifier et de structurer le mouvement coopératif. En Tanzanie, la production de café s’organise en « sociétés primaires » de petits caféiculteurs, qui se regroupent ensuite en union de coopératives au niveau régional dans chacune des 5 régions productrices. KCU est formée par 125 coopératives locales d’environ 500 producteurs chacune, soit plus de 60 000 membres.

En 1993, après de longues démarches, l’organisation obtient la certification FLO pour sa production de café.

L’organisation a souhaité développé une production de café Robusta et Arabica de qualité en fournissant une assistance technique aux petits producteurs, notamment en ce qui concerne les pratiques de l’agriculture durable. Elle a été primée plusieurs fois.

Impacts du commerce équitable et projets collectifs

La coopérative permet l’amélioration des conditions de vie des producteurs, par l’augmentation de leurs revenus mais aussi grâce à des projets collectifs bénéficiant à l’ensemble de la communauté. Ainsi, la prime du commerce équitable est pour partie reversée aux producteurs, le reste étant investi dans les projets sociaux, en particulier :

  • Education: l’organisation a développé un fonds social permettant de financer un système éducatif auprès des enfants des membres des coopératives. Elle a fondé trois écoles dont la gestion est réalisée par le gouvernement (les enfants vont à l’école dès l’âge de 6 ans),
  • Santé: construction de centres de santé,
  • Protection de l’environnement: en introduisant l’agriculture biologique dans une partie des plantations et en formant les producteurs à sa pratique.
  • Renforcement des capacité de production : construction d'une usine de transfomation et investissement dans des machines pour améliorer le rendement.

.


La newsletter d'Artisans du Monde

Soyez à la pointe de l'actualité équitable : événements, débats, conférences, mobilisations en vous abonnant à la newsletter d'Artisans du Monde