Loi Alimentation : des avancées pour le commerce équitable mais la transition agricole freinée

Loi Alimentation : des avancées pour le commerce équitable mais la transition agricole freinée

S i nous, acteurs de commerce équitable, pouvons nous réjouir des avancées obtenues par nos actions de plaidoyer, nous ne pouvons malheurseument que déplorer le manque d'ambition générale de cette loi...

Après 9 mois de processus législatif dans lequel nous nous sommes énormément investis au sein du collectif "Plateforme citoyenne pour une transition agricole", le projet de loi EGALIM élaboré à partir des Etats-Généraux de l'Alimentation (EGA) a été officiellement adopté en lecture définitive par l'Assemblée Nationale.

Si nous, acteurs de commerce équitable, pouvons nous réjouir des avancées obtenues par nos actions de plaidoyer, nous ne pouvons malheurseument que déplorer le manque d'ambition générale de cette loi...

 

Des avancées notoires pour le commerce équitable

Les 2 amendements que nous avons co-portés avec nos partenaires  de Commerce Équitable France, Max Havelaar France et Fair(e)) dans le cadre d'une campagne législative commune de plusieurs mois ont été intégrés au texte de loi, ce qui promet un bel impact pour le développement de notre secteur (cf. document en pj)

  • Les produits du commerce équitable sont intégrés à l'article 11 sur la restauration collective qui doit en développer l'acquisition, avec une obligation de rendre des comptes sur cette démarche une fois par an.
  • La protection du terme "équitable" dans la dénomination de ventes des produits, au même titre que les termes "commerce équitable" qui doivent respecter les conditions évoquées dans la définition du CE (loi 2014).
 
Bravo et merci à toutes celles et ceux qui se sont investis pour obtenir ces belles victoires.

 

A quand la transformation réelle de notre modèle agricole et alimentaire ?

Artisans du Monde signe avec une trentaine d'organisations paysannes, environnementales, de bien-être animal et de santé une tribune qui pointe le manque d’ambition de la loi alimentation.

--> Tribune à retrouver dans le quotidien "Libération"

 

Extraits :

"A force de vouloir ménager intérêts économiques des grands groupes et intérêts particuliers de certaines filières, le gouvernement a enterré toute possibilité de faire émerger, en ce début de quinquennat, les bases d’une réforme profonde de notre agriculture et de notre alimentation."

"Heureusement, malgré cet aveuglement du gouvernement, des citoyens, des paysans et des collectivités territoriales sont déjà en action et portent la transition sur leur territoire. Conversion vers une agriculture agroécologique, et notamment biologique, développement des circuits courts et du commerce équitable, consommation de produits de meilleure qualité, plus équilibrés, moins carnés et moins transformés, etc."

"Soyons clairs : il ne s’agit pas ici de manque de volonté citoyenne, les Français ne sont pas réfractaires à ce que l’on produise et consomme mieux, au contraire ! Il s’agit bien de volonté et de courage politique, de refréner l’influence des lobbys d’intérêts privés et de renverser de vieilles logiques. Il en va du bien-être, de la santé, de la vie de nos territoires ruraux et de chacun·e et des futures générations."

 


agriculture biologique Loi Agriculture et Alimentation

La newsletter d'Artisans du Monde

Soyez à la pointe de l'actualité équitable : événements, débats, conférences, mobilisations en vous abonnant à la newsletter d'Artisans du Monde