VAN CHAN ORGANIC CLUB

Une entreprise d’exportation de thé, chips de gingembre et bâtonnets de cannelle biologiques
Lire la suite

Informations clés


Viet Nam
Asie

2004

422 familles, 3 employées

Alimentaire
Garantie(s)

 

VAN CHAN ORGANIC CLUB

C ette entreprise exportes des produits biologiques variés fabriqués par les groupes ethniques des hautes montagnes du Vietnam : thé, chips de gingembre et bâtonnets de cannelle...

Van Chan Organic Club est une entreprise fondée en 2004 dans le but d’exporter des produits biologiques fabriqués par des groupes ethniques vivants dans les hautes montagnes du Vietnam, éloignés du reste de leurs compatriotes.

Une ONG néerlandaise, « Committee Science and Technology for Vietnam », a aidé ces familles isolées à commercialiser des épices dans les années 1990, car cela était à l’époque la meilleure façon pour elles de générer des revenus et d’améliorer leurs conditions de vie. Les producteurs ont ensuite fait évoluer leurs cultures vers le thé, pour aujourd’hui vendre du thé Shan, des chips de gingembre et des bâtonnets de cannelle. Tous leurs produits sont biologiques.

Les principales actions du Van Chan Organic Club sont la production, la transformation, les conseils techniques, la sensibilisation et les programmes de formations des membres. Il est à noter que le gouvernement du Vietnam n’est pas en faveur des organisations de producteurs indépendantes.

La filière s’est organisée grâce à deux exportateurs locaux et les membres actuels du Van Chan Organic Farmers Club, qui se sont groupés sous la forme d’une association paysanne gérée de façon démocratique. Chaque communauté villageoise a ainsi un représentant au conseil d’administration, et des délégués à l’assemblée générale. Chaque village bénéficie par ailleurs d’un accompagnement par un consultant sur des questions techniques.

Production

Les producteurs sont issus de quatre villages de la province de Yên Bái. Les 422 familles membres appartiennent aux groupes ethniques Dao et Hmong, et ont eu une faible scolarité. Ils sont propriétaires de leurs champs, qui font deux à trois hectares en moyenne, et récoltent chaque année 200 tonnes de thé, 140 tonnes de gingembre frais, et 80 tonnes d’écorce de cannelle. Cette production est exportée, mais ils cultivent également du riz et du maïs pour leur propre consommation, ainsi que du bois venant d’une exploitation forestière.

Les matières premières sont entièrement payées par avance aux prix choisi par les producteurs, en lien avec le marché local. Ils travaillent six jours par semaine, conformément à la norme vietnamienne. Les journées font huit heures, coupées d’une pause d’une heure. Les enfants de plus de 15 ans sont autorisés, en dehors des heures d’école, à travailler pour aider leurs familles à cueillir le thé. Une quinzaine d’ouvriers saisonniers, principalement des hommes, est embauchée chaque année pendant deux mois pour les tâches en usine de thé, en travail de nuit. Les femmes travaillent davantage (de jour) sur le calibrage et l’emballage des produits, ainsi que la coupe et le séchage du thé.

Impact du commerce équitable

La prime du commerce équitable est répartie entre les producteurs et des projets communautaires tels que la construction d'un pont cassé, l’optimisation du système d'eau potable et l’amélioration des routes.

Les producteurs bénéficient par ailleurs d’un meilleur prix pour leurs cultures ainsi que d’un support dans leur organisation et leurs méthodes de cultures. 20% du prix FOB revient aux producteurs.

L’entreprise est entièrement gérée par des femmes. Celles-ci bénéficient de salaires équitables et d’un environnement de travail propre. Tous les membres de l’organisation disposent de congés maladies, d’assurance maladie et de congés payés.

 

 


La newsletter d'Artisans du Monde

Soyez à la pointe de l'actualité équitable : événements, débats, conférences, mobilisations en vous abonnant à la newsletter d'Artisans du Monde

×
×