PODIE

Une entreprise de récolte, ensachage et exportation d’épices
Lire la suite

Informations clés


Sri Lanka
Asie

1974

198 paysans

Alimentaire
Condiments/épices
Epices
Garantie(s)

 

PODIE

C ette entreprise, qui se base sur le travail de jeunes filles pour son processus de production, récolte, ensache et exporte des épices biologiques variées.

Présentation et historique

Podie qui signifie « les petits » en langue cingalaise est aussi l’acronyme de People’s Organisation for Développement Import and Export.C’est une entreprise (organisation marketing) sri lankaise créée en 1974 par un prêtre hollandais avec pour objectif d’apporter un soutien à des groupes de femmes productrices de cuir et de batik.

Dans les années 80, le projet se transforme pour donner naissance à l’entreprise que nous connaissons aujourd’hui : un groupe d’export et de commercialisation d’épices.  qui travaille avec 9 groupements dont 6 sont des producteurs d’épices et 3 sont des groupes de femmes travaillant au conditionnement des épices.

En achetant directement les produits aux cultivateurs isolés, Podie cherche ainsi à rémunérer plus justement les agriculteurs dans un marché fortement concurrentiel et soumis aux lois de la spéculation r certaines épices comme le poivre, la cardamome,...). D’autre part, en proposant des produits d’emballage et de conditionnements locaux, Podie permet d’employer en zone urbaine des femmes vivant dans des situations de grande précarité.

PODIE travaille avec 15 groupements de producteurs (environ 2000 producteurs), pour une production entièrement biologique. Et environ 60 femmes au conditionnement des épices : vannerie pour confectionner les boites, ensachage,...

Impacts du commerce équitable et projets collectifs

Le commerce équitable permet de rémunérer les employées 20% au-dessus du minimum national, de leur offrir une couverture santé et de leur payer les repas du midi. Quant aux producteurs, ils sont rémunérés 20 à 40% au dessus du prix du marché.

PODIE permet par ailleurs à différents programmes sociaux d’être conduits selon les besoins des groupements (les producteurs participent au conseil d’administration) :

  • Aide financière pour les investissements lourds  (exemple : construction d'étages de séchage, le développement de systèmes d'irrigation) 
  • Fournitures d'électricité aux membres des groupements,
  • Un système de prêt qui permet aux producteurs d'obtenir du financement,
  • La mise à disposition de ressources éducatives pour les écoles des villages,
  • La mobilisation face à des évènements climatiques particuliers (tsunami).

Les produits

La newsletter d'Artisans du Monde

Soyez à la pointe de l'actualité équitable : événements, débats, conférences, mobilisations en vous abonnant à la newsletter d'Artisans du Monde

×
×