PFTC (PANAY FAIR TRADE CENTER)

Une organisation en quête d'autonomie pour les producteurs-trices
Lire la suite

Informations clés


Philippines
Asie

1991

Environ 350 producteurs-trices, 5 organisations, 19 salariés

Alimentaire
Sucre mascobado
Garantie(s)

 

PFTC (PANAY FAIR TRADE CENTER)

C ette organisation, travaillant surtout avec des femmes parmi les plus défavorisées, produit du sucre Mascobado et des chips de banane.

Présentation et historique

A  l’origine  de  la  création  de  PFTC (Panay Fair Trade Center)  se  trouve  une  ONG  d’appui  aux  femmes  rurales,  KABALAKA  (du  nom  des villages d’intervention), fondée en 1984, et qui milite à l’époque pour l’émancipation des femmes exploitées sous le régime du dictateur Marcos. D'un projet constitué autour des femmes et de la production de bananes, PFTC va élargir ses activités au sucre mascobado, production traditionnelle de l'île de Panay.

Avec l'appui d'organisations de commerce équitable (Italie - CTM), les coopératives construisent des moulins autonomes et commencent à exporter leur sucre brun non raffiné, qu'ils appellent "mascobado". D'une coopérative, PFTC passe à 5 coopératives regroupant 290 producteurs-trices (dont 46% de femmes).

Sur  l’île  de  Panay,  PFTC  accompagne  le  renforcement  des paysans dans la maîtrise de plus en plus approfondie des étapes de production et de transformation de la canne pour gagner en autonomie. Cette dynamique est tout à fait remarquable dans un marché du sucre dominé par des grandes entreprises multinationales.

Impacts du commerce équitable et projets collectifs

D'un point de vue économique : le prix du sucre payé aux coopératives presque 3 fois supérieur aux filières conventionnelles. Le principal impact étant la formidable autonomie et indépendance des coopératives de producteurs-trices, qui détiennent les terres et les moulins pour maitriser l'ensemble des étapes de production et de transformation de leur canne à sucre.

En  plus  des  organisations  de  producteurs/trices,  PFTC  travaille  avec  3  organisations  de  travailleuses  pour  les tâches de conditionnement au sein de l’usine regroupant plus de 170 femmes des quartiers pauvres de Iloilo (capitale de Panay).

Les salariés de PFTC ont des salaires entre 20 et 35% au-dessus des minimums légaux et 50 à 60% plus élevés que dans le conventionnel. ils accompagnent les producteurs dans la production biologique (formation) et la gestion des organisations paysannes. PFTC mène aussi des actions de plaidoyer pour les femmes et contre le travail des enfants aux Philippines.

 


La newsletter d'Artisans du Monde

Soyez à la pointe de l'actualité équitable : événements, débats, conférences, mobilisations en vous abonnant à la newsletter d'Artisans du Monde

×
×