NATURALEZA

Une société familiale qui exporte ses produits séchés aux entreprises cosmétiques
Lire la suite

Informations clés


Bolivie
Amérique latine

1993

80 familles

Cosmétique
Garantie(s)

NATURALEZA

C ette société familiale au fort caractère éthique produit et exporte des fruits et tisanes séchés qui seront utilisés dans la fabrication d’articles cosmétiques.

En 1991, un producteur de pêches de la vallée de Cochabamba décide de trouver de nouveaux moyens pour vendre sa production par de nouveaux moyens. D’une part, le prix d’achat accordé n’est plus suffisant pour vivre et, d’autre part, la production ne l’occupe que la moitié de l’année. Ce producteur commence alors à déshydrater les pêches pour les vendre sous forme de fruits séchés. En 1993, il fonde la société familiale Naturaleza, dont le siège social se situe à Cochabamba.

L’organisation travaille avec plusieurs organisations paysannes et 80 structures familiales de production. Elle dispense une assistance technique au moment de la culture des champs.

Naturaleza a mis au point une gamme de tisanes fruitées et exporte ses fruits dont les caractéristiques sont particulièrement adaptées au domaine cosmétique. 45% du chiffre d’affaires est réalisé à l’exportation auprès de CTM.

Naturaleza se veut un modèle d’entreprise éthique. Elle base son développement social sur la prise en compte des caractéristiques des salariés et son développement environnemental sur le respect de la terre et l’agriculture biologique. Elle souhaite également générer un développement économique dans sa région.

Impacts du commerce équitable et actions sociales

Naturaleza travaille avec des paysans marginalisés qui n’ont pas accès au marché conventionnel du fait de leur faible capacité de production ou de leur éloignement des lieux de commercialisation.

Les travailleurs gagnent le double du salaire minimum bolivien, ce qui leur permet de mener une existence décente.

La situation des femmes est particulièrement prise en compte puisque, en plus des congés maternité légaux, ces dernières ont le droit de prendre des pauses pendant la journée de travail pour nourrir leurs enfants.


La newsletter d'Artisans du Monde

Soyez à la pointe de l'actualité équitable : événements, débats, conférences, mobilisations en vous abonnant à la newsletter d'Artisans du Monde

×
×