MIEL MAYA MEXICO - GUAYAB - MIELES del SUR

Une ONG qui appuie les producteurs de miel guatémaltèques réfugiés au Mexique
Lire la suite

Informations clés


Mexique
Amérique latine

1975

580 apiculteurs

Alimentaire
Garantie(s)

 

MIEL MAYA MEXICO - GUAYAB - MIELES del SUR

M iel Maya est une ONG belge qui appuie les producteurs de miel guatémaltèques réfugiés au Mexique, regroupés dans la coopérative membre de FLO, Guayab. L’exportation est gérée par Mieles del Sur, une autre organisation membre de FLO.

Miel Maya Honing est une ONG belge qui, souhaitant venir en aide aux communautés indiennes du Guatemala, met en place en 1975, un projet d’importation de miel et de soutien aux actions de développement locales. Le climat politique houleux d’alors entraîne la destruction des ruches par l’armée et pousse les producteurs à l’exil, anéantissant le projet guatémaltèque. Des ruches sont reconstruites alors au Mexique dans la région du Chiapas, théâtre de nouveaux combats. C’est en 1997 que la production de miel redémarre réellement.

L’organisation de production de miel au Guatemala, Guya’b, soutient également les réfugiés guatémaltèques revenus au pays par le biais de l’apiculture. La société Capim, située au Mexique, se charge de l’exportation du miel de Guya’b mais aussi de producteurs mexicains : Kachiquine S.C., Mujeres Organizadas (Etat de Veracruz), Xochit-Nectzi SPR, Miel de Flor Amuzga SPR et Grupo Mujer Campesina Abeja Reina SPR (Etat de Guerrero). Capim est membre de FLO.

Mieles del Sur au Chiapas (Mexique) se charge d’exporter le miel des Indiens de San Cristobal de las Casas. Mieles del Sur est également membre de FLO.

Impacts du commerce équitable et actions sociales

Miel Maya Honing travaille principalement avec des groupes de producteurs isolés en zone montagneuse. Ils cultivent haricots et maïs pour leur alimentation et peuvent, par le biais de la vente du miel, acheter les denrées alimentaires qui leur manquent. L’apiculture, par le peu d’espace qu’elle nécessite, est réalisable. Les récoltes sont pré-financées à hauteur de 60% du prix.

L’apiculture est un moyen pour les populations indigènes d’avoir une activité de production sans pour autant posséder des terres. Ainsi les revenus réguliers dégagés leurs permettent d’acheter des denrées alimentaires complétant leurs cultures vivrières.

De plus, grâce à l’accompagnement proposé, ils participent à des formations pour une meilleure productivité et une meilleure qualité du miel.


La newsletter d'Artisans du Monde

Soyez à la pointe de l'actualité équitable : événements, débats, conférences, mobilisations en vous abonnant à la newsletter d'Artisans du Monde

×
×