KAVOKIVA (CAKD)

Intégrer un réseau économique efficace sans subir les faibles prix imposés par les intermédiaires en position de force.
Lire la suite

Informations clés


Côte D'Ivoire
Afrique

1999

3400 producteurs

Alimentaire
Garantie(s)

KAVOKIVA (CAKD)

L a surface moyenne de cacao des membres de la coopérative est de 3 hectares, complétés le plus souvent par du café Robusta et des fruits et légumes pour l’autoconsommation.

Crée en 1999, Kavokiva est une coopérative de production et de commercialisation de produits agricoles rassemblant des petits producteurs souhaitant améliorer ensemble leurs conditions de vie. 1999 est aussi l’année de la mise en place du processus de libéralisation du secteur du cacao ivoirien, lancé en écho aux plans d’ajustement structurel imposés par le Fond monétaire International et la Banque Mondiale. Les prix du cacao étant désormais fixés par le marché, les producteurs sont devenus pour la plupart dépendants d’intermédiaires capables d’assurer les achats et le transport des fèves.

Dans ce contexte, l’existence d’une coopérative de commerce équitable a représenté pour les producteurs l’opportunité d’intégrer un réseau économique efficace sans subir les faibles prix imposés par les intermédiaires en position de force. Aujourd’hui la Côte d’Ivoire est le premier pays exportateur de cacao au monde.

La coopérative se situe à Daloa, chef-lieu de département et principale ville de la région du haut Sassandra (500 000 habitants). La guerre civile de 2002-2003 a entraîné un manque d’investissement public, notamment dans les infrastructures, durant les sept années qui ont suivi. L’état des routes s’en ressent encore aujourd’hui, plus particulièrement pour les communautés rurales agricoles.

Production

La cacaoculture de la région de Daloa, représente 36% de la production nationale. L’un des problèmes majeurs du secteur du cacao reste que les producteurs sont dépendants des revenus générés par les matières premières agricoles. C’est la raison pour laquelle il est intéressant pour eux de transformer eux-mêmes les produits, et de diversifier les cultures ou leurs activités, et cela malgré les risques que cela comporte. C’est pourquoi, KAVOKIVA récolte, sèche, conditionne, transporte ses produits, et les exporte.

La surface moyenne de cacao des membres de la coopérative est de 3 hectares, complétés le plus souvent par du café Robusta et des fruits et légumes pour l’autoconsommation. Les fruits sont également vendus sur le marché local par les femmes.

Impact du commerce équitable

Le but premier de la coopérative est le progrès économique et social. Pour cela, les adhérents travaillent au quotidien à la promotion d’actions sociales bénéficiant aux habitants de la région, et plus spécifiquement aux adhérents. Parmi les projets de la coopérative, il est ainsi question de fournir une couverture médicale aux membres, de créer des pharmacies rurales, des cases de santé, et un centre de santé. L'accès aux soins de santé est en effet insuffisant et la clinique ou l'hôpital le plus proche peut être à plus de 10 km. Le taux d'analphabétisme au sein des communautés agricoles est de 95 %, étant donné que de nombreuses écoles de la région sont mal équipées et trop loin pour que les enfants y assistent quotidiennement. C’est pourquoi le prix payé au producteur comprend des bourses de scolarité, ce qui permet de lutter contre l’exploitation des enfants. Le prix comprend aussi une participation aux frais médicaux des familles, ainsi que le nécessaire pour se fournir en intrants.

La prime annuelle du commerce équitable est investie dans l’amélioration des services d’éducation et de santé, ainsi que dans des programmes d’alphabétisation des femmes et de conversion à l’agriculture biologique. Ces mesures ont engendré des résultats significatifs : grâce à l’assurance santé fournie, le taux de mortalité des agriculteurs est désormais le huitième de ce qu’il était.


cacao

La newsletter d'Artisans du Monde

Soyez à la pointe de l'actualité équitable : événements, débats, conférences, mobilisations en vous abonnant à la newsletter d'Artisans du Monde

×
×