COOPERATIVA LA SUREÑITA

Une coopérative de femmes transformatrices de noix de cajou
Lire la suite

Informations clés


Honduras
Amérique latine

1985

4 coopératives associées 160 membres

Alimentaire
Garantie(s)

COOPERATIVA LA SUREÑITA

C ette coopérative, faites par et pour les femmes, transforme et commercialise les noix de cajou

Ce projet de transformation des noix de cajou est né en 1985 à l’initiative d’un groupe de femmes. A ses débuts, la coopérative vendait sa production sur les marchés locaux puis, grâce au soutien financier d’une fondation allemande, elle a commencé à commercialiser les noix de cajou à Tegucigalpa, la capitale, dès 1987. Les premières exportations sur le marché du commerce équitable ont démarré à destination de l’Allemagne en 1989.

Cette initiative permet de valoriser le travail des femmes, ainsi que leur place dans une société où elles sont peu reconnues.

La Sureñita est une coopérative pilote qui est associée à 3 autres coopératives de femmes :

- Coopérative la Sureñita (COREPROSUL) à Azacualpa, El Triunfo, Choluteca ;
- Coopérative Paix et Union (COPRAIPUL) à San Agustin, Namasigue, Choluteca ;
- Coopérative Nouvelle Espérance (COPRAINEL) à San Agustin, Namasigue, Choluteca ;
- Coopérative Familles Unies (COPAIFUL) à San Jeronimo, San Lorezno, Valle.

Aucun fertilisant ni pesticide n’est utilisé pour la culture des anacardiers. La Sureñita est consciente des nécessités écologiques.

Impacts du commerce équitable et actions sociales

La Sureñita propose les prix les plus élevés de la région et pratique les mêmes prix pour tous. Une partie de l’argent payé par la coopérative est réinvesti dans des projets de développement communautaire.


La newsletter d'Artisans du Monde

Soyez à la pointe de l'actualité équitable : événements, débats, conférences, mobilisations en vous abonnant à la newsletter d'Artisans du Monde

×
×