CLIMAT : soutenir et se mobiliser pour la transition avec nous !

Le dérèglement climatique est une réalité qui touche tout le monde, mais particulièrement les populations les plus démunies dont les producteurs du sud partenaires d'AdM. Parce que c'est le modèle de développement productiviste promu par les politiques de libéralisation qui est à l'origine de ce dérèglement, Artisans du Monde se mobilise avec ses partenaires pour renforcer la transition en marche et la faire entendre auprés des dirigeants de la COP21.

Avec Artisans du Monde et avec le commerce équitable, montrons à la COP21 que les solutions existent et que les citoyens sont prêts à changer le système pour lutter de manière juste contre le dérèglement climatique.

 


 EN CE MOMENT...


 Crime-climatique-STOP--221x300Visuel pacte Transition 

 

 


 

Position d’Artisans du Monde : « Changeons le commerce, pas le climat »

Notre analyse : c’est le modèle de développement productiviste, promu par les puissances économiques et politiques occidentales ou émergentes qui est à l’origine du changement climatique.

Notre Alternative : les solutions de production, d’échange, de consommation, plus sobres et plus équitables existent. Artisans du Monde, acteur d’un commerce équitable militant et engagé  en fait pleinement partie.

Notre action : nous n’attendons pas de la COP 21 une solution miracle, nous attendons des dirigeants un accord courageux et contraignant (<2°C) qui abandonne le modèle productiviste et qui soutienne les alternatives existantes pour une justice climatique.

Notre vision : le commerce équitable est un projet politique qui vise à construire au travers d'échanges équitables, d'éducation et de plaidoyer un modèle de société plus juste, pour les Hommes et la Planète. Face au dérèglement climatique, nous mettons en oeuvre au quotidien une transition sociale et écologique.

 

  • Nous dénonçons les politiques commerciales qui sont à l’origine du dérèglement climatique climatique : TAFTA, CETA, APE.

 

 

Le commerce équitable face au changement climatique ?

 

 

Cette vidéo est disponible dans les ressources téléchargeables de l'espace multimédia

Peut-on faire du commerce équitable avec des producteurs du sud et lutter contre le dérglement climatique ?!

Le commerce équitable est souvent pris à partie pour son caractère nord-sud. Les arguments : faire venir des produits de l’autre bout de la planète est un non-sens écologique. Au-delà des réponses habituelles sur le fait que l’on importe essentiellement des produits que nous ne pouvons produire ici et dont nous ne pouvons (ou ne voulons !) nous passer (café, cacao, fruits exotiques, thé,…), il faut considérer la question selon 2 approches :

  • la provenance des pays du sud est-elle forcément synonyme de plus grande pollution ?
  • l’argument écologique peut-il suffire à dénoncer le commerce équitable ?


Il est évident et nous ne prétendrons jamais le contraire, qu’il est moins polluant de consommer local que de consommer international.  Oui, encore faut-il faire attention à ce que nous consommons localement !!! Car la particularité du commerce équitable réside dans les aspects socio-économiques des filières mais aussi dans les aspects environnementaux (cf. question « produits bio »). Ainsi les produits agricoles équitables sont la plupart du temps issus de modes de production très peu polluants car très peu mécanisés, très économes en intrants et très diversifiés. Contrairement aux modes de production intensifs traditionnels des produits agricoles locaux !

Ainsi, des études comparatives ont même montré qu’un sucre équitable du Paraguay avait un impact plus faible (bilan carbone) qu’un sucre de betterave du nord de la France et ce, malgré l’empreinte carbone du transport ! En effet, une étude ACV simplifiée (Analyse du Cycle de Vie) réalisée sur notre filière confiture au Laos montre aussi que la production n’a quasi aucun impact négatif et que sur la filière, si le transport représente une part des impacts environnementaux potentiels, il n’en constitue pas la plus grande part (la fabrication du verre des pots, oui !) Le transport maritime est en effet assez peu polluant ramené à l’unité de produit (les bateaux transportant en un coup des milliers d’unités). C’est par ailleurs le transport en France et les emballages qui constituent la plus grande source de pollution potentielle.

Bien évidemment, ces éléments n’ont pas lieu d’être si l’on compare une filière biologique locale à une filière biologique équitable. Mais dans ce cas, vous verrez qu’Artisans du Monde a toujours militer et soutenu les dynamiques de production paysanne en France (cf. question « équitable local » et bulletin Equité).

Enfin, il est important pour nous de dire la chose suivante : que les aspects écologiques des filières équitables soient discutables est un fait (avec les bémols présentés ci-dessus) mais il nous paraîtrait insensé de justifier l’arrêt du commerce équitable sur les seuls critères écologiques ! Ce serait en effet nier les objectifs sociaux, économiques et politiques de notre démarche. Pour AdM le commerce équitable nord sud a vocation à disparaitre pour laisser place à un commerce équitable relocalisé, présent partout et permettant à tous les paysans et artisans de vivre dignement de leur travail. Mais ne serait-il pas un peu hypocrite, à l’heure actuelle, où nos pays ont tout fait pour exacerber leur domination économique sur les pays en voie de développement, d’arrêter ces filières équitables qui visent à rétablir plus d’équité dans les échanges, au seul prétexte écologique ?

C'est bien joli de soutenir les agriculteurs/artisans du Sud mais pour lutter contre le changement climatique, il faut relocaliser l'économie non ?


Parce que la finalité d’Artisans du Monde est de construire un commerce équitable pour une économie respectueuse des droits humains, l’opposition entre commerce équitable et commerce local n’a pas ou peu de sens… Les situations des paysans du sud et des paysans du nord ne sont pas comparables mais les mécanismes de pression et de domination économique auxquels ils sont confrontés sont identiques et trouvent leur origine dans les mêmes choix politiques ! Faire du commerce équitable c’est donc travailler aussi, indirectement (politiquement à défaut d’être économique), pour les paysans du nord.

Artisans du Monde est un acteur de commerce équitable historique qui a fondé son action sur le soutien à des organisations de producteurs du sud dans une démarche de solidarité avec des populations marginalisées et sur un travail politique global pour un autre modèle économique. Et cette démarche globale s’entend aussi bien au sud qu’au nord. Ce n’est pas parce que nous avons fixé notre priorité d’action au sud, que nous ne portons pas les mêmes idées au nord ! Bien au contraire !!! Que cela soient les filières locales ou équitables, elles participent de la même dynamique : celle de permettre aux producteurs de vivre dignement de leur travail. A chacun de choisir ce qui lui semble le plus judicieux, au cas par cas, de soutenir… mais cessons d’opposer des démarches parallèles ! La démarche politique d’AdM est de réfléchir globalement à la consommation et à ses conséquences sur les politiques économiques au niveau national et international.

Ainsi, ce n'est pas nécessairement au travers de la vente de produits que s'est exprimé notre engagement pour un commerce nord-nord plus juste. Même si depuis 2008, les critères du commerce équitable des membres, ont inclus la possibilité de proposer des produits issus de filières locales (« 10 % au plus, de produits issus de fournisseurs de l’économie sociale et solidaire et / ou de réseau de proximité ») pour soutenir concrètement cette dynamique.

Mais quand nous défendons au travers de nos filières nord sud, l’agriculture paysanne, quand nous dénonçons les politiques agricoles et les accords commerciaux de libéralisation, nous rejoignons les dynamiques et les combats de nombre de paysans européens. Nous encourageons les citoyens à consommer différemment et à soutenir entre autres, les filières locales. Et quand on parle de local, il s'agit aussi pour nous de soutenir les initiatives de nos partenaires du sud qui visent à développer des filières équitables locales (au Pérou, au Sénégal, etc.).


Pour AdM, commerce équitable nord sud et filières locales ne s'opposent pas puisqu'elles poursuivent le même objectif : rendre les échanges plus justes et plus humains

Pour aller plus loin

Bulletin Equité  n°18

m adn adm equite 18 0415 couv

Plus de 23 articles rédigés par des spécialistes de la société civile (Pascal CANFIN, Jean JOUZEL, Hervé KEMPF, Geneviève AZAM, Marc DUFUMIER) montrer que le commerce équitable est un levier pour lutter contre le dérèglement climatique en militant pour un autre modèle de société s’appuyant sur la justice sociale et économique, en mettant en œuvre des échanges respectueux des Hommes et de la Planète,  et en soutenant la mobilisation citoyenne pour une transition sociale et écologique face à la COP 21. Téléchargement ou Boutique en ligne 

 

Les temps de mobilisations avec AdM

  • Octobre-Décembre 2015 :  Animation « Climat »
  • Décembre 2015 : Mobilisations pour la COP21 de Paris

 Se mobiliser :