Artisans du Monde : zone hors TAFTA !

Artisans du Monde : zone hors TAFTA !

P arce que nous plaidons pour un commerce basé sur la justice, l'équité, le respect des droits humains plutôt que sur la compétitivité exacerbée et la recherche du profit à court terme. Nous sommes donc opposés aux traités de libéralisation sous quelque forme que ce soit (ALE, TLC, APE, etc.) tant qu'ils resteront des instruments pilotés par les intérêts des multinationales aux dépens des droits primaires des populations (droit à l'alimentation, souveraineté alimentaire, indépendance politique, propriété intellectuelle, droits des peuples, etc.)

Aujourd'hui, cette dérégulation s’étend au travers des accords libre-échange transatlantique (TAFTA – CETA *), qui concernent les pays de l’Union européenne et d’Amérique du nord.

Pourquoi AdM se mobiliserait-il alors qu’aucun pays du sud n’est, à priori, concerné ?

Un accord différent sur la forme mais identique sur le fond !

Avant d’être un accord entre UE et Etats-Unis ou entre UE et pays du sud, les accords de ce type sont des outils de la libéralisation des marchés au bénéfice des multinationales et de la finance. Ainsi, qu’ils soient entre acteurs du nord ou entre acteurs du nord et du sud, AdM s’y oppose sur le fond, car ce sont les mêmes principes et objectifs qui guident ces accords : déni de démocratie, lobby des multinationales, recherche de profits pour les opérateurs aux dépens, le plus souvent, des populations et de leurs droits. Il existe une longue littérature pour expliquer en quoi ces accords vont à l’encontre des intérêts des peuples. Le TAFTA, comme les APE, ALE et autres ne font pas exception : il est une atteinte aux droits des citoyens, il vise à donner la primauté aux transnationales aux dépens des droits des personnes. Le mandat et le contenu des négociations sont strictement confidentiels, comme pour tous les APE. Par contre les lobbys et multinationales ont pu faire part de leurs doléances à la commission.

Des conséquences aussi sur les pays du sud

De nombreuses analyses des ONG et économistes tendent à montrer que cet accord qui ne concerne pas directement des pays du sud aura pourtant des conséquences désastreuses y compris sur nos relations avec eux. En effet, nous sommes conscients que ces accords, qu’ils soient nord ou sud, participent à une stratégie globale : multiplier les accords de libéralisation bilatéraux pour compenser l’arrêt des négociations multilatérales (OMC). Ainsi,  ces accords ont des impacts croisés évidents et impacteront à terme l’ensemble des pays, les amenant globalement à une libéralisation accrue de leur échanges. Par exemple, selon Jacques BERTHELOT, « la ratification du TAFTA réduirait fortement les préférences tarifaires accordées aux pays du sud via les APE puisque, à terme pour certains produits, l'UE importerait des USA et du Canada à droits de douane nuls beaucoup de produits exportés précédemment par les pays ACP ».

Des conséquences sur le modèle agricole de nos pays

AdM, a légitimité à dénoncer ces accords pour le modèle agricole que nous défendons au sud mais aussi depuis quelques années au nord. AdM s'engage aux côtés des paysans français (commerce équitable local) pour défendre une vision durable des agricultures que cet accord pourrait largement mettre à mal. Ainsi selon la Confédération paysanne : “Ces accords sont une menace majeure pour l'agriculture française, européenne et nord-américaine. Leur conclusion mènerait à une destruction accélérée des fermes à taille humaine, seules garantes d'emplois rémunérés, d'une alimentation de qualité, d'un environnement préservé et de territoires dynamiques. Elles seraient inéluctablement remplacées par des usines du type 1000 vaches voire pire. Au-delà, ils renforceraient la domination des multinationales, en droit et en fait, sur les paysans et citoyens du monde entier.”

Pour ces raisons, la Fédération Artisans du Monde se mobilise contre la signature de ces accords et s’est ainsi déclaré, comme plusieurs dizaines de municipalités, conseils régionaux (Poitou Charentes, Ile de France, etc.), conseils généraux (Hérault, Aude), et plus de 43 000 citoyens, zone Hors TAFTA.

Se Mobiliser

Nous appelons ainsi les citoyens et les collectivités à

  • Nov 2016 : CETA check, poussez vos élu-e-s à voter contre le CETA

 

Contre TOUS les accords de libre échange :


* TAFTA pour Transatlantic Free Trade Agreement ou Partenariat Transatlantique pour le Commerce et l'Investissement entre l’UE et les Etats Unis.
* CETA pour Comprehensive Economic and Trade Agreement ou Accord économique et Commercial Global entre l’UE et le Canada

La newsletter d'Artisans du Monde

Soyez à la pointe de l'actualité équitable : événements, débats, conférences, mobilisations en vous abonnant à la newsletter d'Artisans du Monde

×
×