PAC 2013, directives volontaires du CSA, G20 : AdM se positionne avec ses partenaires

PAC 2013, directives volontaires du CSA, G20 : AdM se positionne avec ses partenaires

Un mois d’octobre 2011 riche en réunions et travaux sur les enjeux agricoles mondiaux. Au programme : la parution du rapport de la commission européenne sur la PAC 2013, les négociations au CSA (Comité de Sécurité Alimentaire) à Rome et la tenue du G20 à Cannes… Avec nos partenaires de coordinations sud, nous profitons de ces rendez-vous pour réaffirmer nos positions…

 

 

PAC 2013 : un effort de verdissement mais on reste « loin du compte » !!!

En tant que premier importateur et second exportateur mondial de denrée alimentaires mondiales, l’union européenne et notamment sa politique agricole, a une influence considérable sur le marché international. C’est pourquoi, la PAC a été identifié comme un outil qu’il faut nécessairement réformé (cf. campagne 2007 soignions la PAC) pour qu’elle devienne un véritable outil de développement d’une agriculture paysanne, familiale et durable en Europe mais qu’elle cesse aussi ses pratiques de dumping dans les pays du sud, qui contribuent à affaiblir leur sécurité alimentaire, amoindrir leur souveraineté et faciliter une forte volatilité des prix.
  • Nous demandons donc une PAC qui soit solidaire avec agricultures paysannes mondiales.  Voir la tribune parue dans le journal La Croix et signée par Artisans du Monde.
  •  Voir aussi la lettre (anglais) de la plateforme européenne (CONCORD) qui a été envoyée au ministre français de l'agriculture.

CSA : directives volontaires

Instauré dans les années 70, le Comité sur la Sécurité Alimentaire (CSA) des Nations Unies permet à une communauté élargie (Etats membres, société civile, ONG, experts) de suivre les politiques en matière de sécurité alimentaire mondiale. Il a lancé depuis deux ans le processus sur les « directives volontaires sur la tenure des terres, des forêts et des pêches » destinées à traiter de la question, entre autre, des accaparements croissants de terres. En octobre, à Rome, de nettes avancées se sont dessinées : protection des droits des paysan(ne)s, respect des droits coutumiers, etc… Malgré cela, les négociations n’ont pas abouti à la signature d’un accord et les organisations de la société civile, demandent au CSA de conclure cet accord avant la prochaine réunion (l’an prochain) en s’appuyant sur l’appel de Dakar signé par plus de 850 organisations à travers le monde (dont Artisans du Monde).
  • Avec elles, nous maintenons nos positions dans  le communiqué de presse (signé par Artisans du Monde) : empêcher les accaparements de terres et de faire respecter les droits des populations.

G20 et questions agricoles :

A quelques jours de la tenue du G20 à Cannes (et du forum des peuples à Nice), tout porte à croire que le contexte de crise financière pourrait placer les questions agricoles au second plan… c’est regrettable mais cela ne doit pas nous empêcher de poursuivre notre travail d’éducation et de plaidoyer (campagne chocolat et G20, forum des peuples)…
  • Et pousser ainsi le G20 à entendre nos positions : remettre en cause les politiques de libéralisation des marchés agricoles pour répondre efficacement aux enjeux agricoles mondiaux (cf. nos propositions).

La newsletter d'Artisans du Monde

Soyez à la pointe de l'actualité équitable : événements, débats, conférences, mobilisations en vous abonnant à la newsletter d'Artisans du Monde

×
×