AdM dénonce la loi sur les semences

AdM dénonce la loi sur les semences

Pour AdM le défi de la souveraineté alimentaire ne s’arrête pas aux pays du sud… l’offensive des multinationales et industries semencières est mondiale et notre action vise à montrer la convergence des problématiques au sud comme au nord.  Parce que les menaces sur les droits des paysans à protéger leur terre, leurs savoirs faire et leurs semences, n’ont pas de frontières, AdM s’est engagé en France, depuis juin 2011 dans la plateforme d’organisations* qui milite pour une reconnaissance positive du droit des agriculteurs par la libération des semences (lien).


Pourtant le 28 novembre, le gouvernement et les députés ont tout simplement fait passer les intérêts des industries semencières avant ceux des paysans. En limitant et taxant la capacité des agriculteurs français à utiliser leur propres semences (ressemer et échanger), ils ont littéralement remis une part des clés de notre alimentation et de notre souevraineté alimentaire aux mains d’une poignée de multinationales… alors que depuis des millénaires, le travail des agriculteurs sur les semences a permis de maintenir une biodiversité nécessaire à la survie humaine et au renouvellement variétal, avec cette loi, la marchandisation du vivant est en marche… acceptant et favorisant l’appauvrissement variétal pour permettre aux industries de maximiser un peu plus leurs profits.


Sur ces questions de modèle agricole et de souveraineté alimentaire, le commerce équitable Artisans du Monde est :

  • un outil économique pour soutenir des projets favorisant la biodiversité, le maintien d’une souveraineté alimentaire, et les droits des paysans. Nombreuses organisations de producteurs partenaires sont très engagées dans ces luttes (CSPM, Green Net, LFP, etc).
  • un outil politique par l’éducation et la mobilisation citoyenne pour dénoncer le non-respect des droits des paysans et promouvoir des politiques protectrices (cf. campagne avec les peuples amérindiens ou mobilisations face au G20).

 

C’est pourquoi nous nous joignons au communiqué de la coalition et dénonçons avec force le choix de nos élus, qui une fois de plus, accepte de faire passer les intérêts financiers avant l’intérêt général.

 

*Les Amis de la Terre, ATTAC, Chrétien dans le Monde rural, Confédération Paysanne, Nature et Progrès, Réseau semences paysannes, etc.


Ressources sur le sujet :


La newsletter d'Artisans du Monde

Soyez à la pointe de l'actualité équitable : événements, débats, conférences, mobilisations en vous abonnant à la newsletter d'Artisans du Monde

×
×